Que pensez-vous de Joseph Fouché ?

Dans le cadre de cette nouvelle rubrique, n’hésitez pas à nous faire part de votre opinion, de vos questions sur Joseph Fouché.

Nous publions ci-dessous une première intervention adressée par Jean :

«Valls… Fouché : même combat !

Depuis la nuit de l’histoire, ce ministère de la police où ont sévi tant de premiers flics de France : Fouché, Clemenceau, Laval, Marcellin, Poniatowski, Defferre, Joxe, Pasqua, Sarkozy a été, est et demeurera celui des grands desseins… si on excepte les trois maudits : Hortefeux, Besson et Guéant.

Ministère populaire car directement en prise sur la vie quotidienne du citoyen, la place Beauvau est géographiquement proche de l’Elysée et donc un tremplin idéal pour qui aspire à… Manuel Valls le sait, lui qui en héritant de la place rêve sans nul doute d’une influence occulte à la Fouché tout en s’imaginant ne pas finir en disgrâce, lâché comme Fouché, par ceux qui l’ont fait prince de l’Intérieur !!!!!!».

Que pensez-vous de Joseph Fouché ?

Quel destin que celui de Joseph Fouché !

L’homme s’agite le 9 Thermidor pour hâter la chute de Robespierre, inspire le coup d’Etat de Brumaire, noue des intrigues durant l’Empire, donnant des gages aux royalistes, entretenant des relations avec les jacobins, sans hésiter à frapper les uns et les autres.

De lui Napoléon dira : «Celui-ci n’est qu’intrigant ; il a prodigieusement d’esprit et de facilité d’écrire. C’est un voleur qui prend de toutes mains. Il doit avoir des millions ! Il a été un grand révolutionnaire, un homme de sang. Il croit racheter ses torts ou les faire oublier en cajolant les parents de ses victimes et se faisant, en apparence, le protecteur du Faubourg Saint-Germain. C’est un homme qu’il peut être utile d’employer parce qu’il est encore le drapeau de beaucoup de révolutionnaires, et d’ailleurs très capable, mais je ne puis jamais avoir confiance en lui».

Au fil des aléas de l’histoire, Fouché fut ministre de la police, sénateur, Comte d’Empire, Duc d’Otrante, grand officier de la Légion d’honneur, gouverneur des Provinces illyriennes ou encore ambassadeur à Dresde avant de finir sa vie exilé à Trieste en tant que régicide.

Détesté ou admiré, craint ou ignoré, Fouché demeure une figure emblématique de l’Histoire qui a fasciné les hommes de lettres, de Charles Nodier à Balzac et à Stendhal, d’Hugo à Dumas.

Et vous, quel regard portez-vous sur lui ? Faites-nous part de votre opinion en nous écrivant à l’adresse suivante :

josephfoucheetsontemps@yahoo.fr