» Fouché de l’intérieur « 

Le samedi 15 février 2020, à 14h30, je tiendrai une conférence à la Société Historique de Soissons (au mail). Il s’agira de présenter au public soissonnais le « Dictionnaire Fouché« .
Comment résumer en moins d’une heure toutes les notices rédigées par onze auteurs, sur des sujets extrêmement variés ? C’est franchement impossible ! J’ai donc choisi de proposer l’approche « intime » : oui, un Fouché vu « de l’intérieur » : sa famille, son enfance, ses études, ses demeures, ses épouses et ses enfants.
Selon mes habitudes, la conférence sera accompagnée d’un power-point.
Julien Sapori

Bilan 2019 : toujours plus de connexions !

Jacques Prévert publie en 1946 son célèbre recueil « Paroles ». Il souhaite avec ce dernier (Paroles = anagramme de « la prose ») s’affranchir de toutes les règles traditionnelles pour créer une poésie proche de la langue orale et marquée par le goût de l’anaphore et de l’énumération. Il propose avec « Inventaire » une sorte de poème liste caractéristique de la mouvance surréaliste. On y retrouve des éléments sans lien apparent, de telle sorte que cela confère à l’ensemble une dimension confuse.

Sans vouloir se prendre pour… mais à la manière de …, voici un petit bilan non exhaustif de l’origine de ceux qui se sont connectés à notre blog en 2019.

Largement et logiquement en tête la France (10 344 connexions). Sur le podium viennent ensuite la Belgique (321 connexions), et l’Italie (273 connexions). Les États-Unis (151connexions) devancent la Slovaquie (96 connexions). Viennent ensuite la Suisse (84), la Suède (68), l’Allemagne (62), le Royaume-Uni (27), le Canada (26), l’Irlande (23), la Russie (21), l’Espagne (18), la Colombie (14), les Pays-Bas (13), la Pologne (11), la Finlande (10), Monaco, le Japon, le Danemark et  le Maroc (9), le Portugal et l’Andorre (8), l’Autriche et le Brésil (6), le Luxembourg, Maurice et la République tchèque (5), la Chine, la Croatie et Israël (4), l’Algérie, la Turquie et la Grèce (3), le Cambodge, l’Argentine, l’Ukraine, la Lituanie, le Vietnam, l’Équateur, Hong-Kong, Madagascar, la Norvège et la Hongrie (2). Enfin, ceux qui ne comptent qu’une connexion : le Venezuela, la Tunisie, l’Ouzbékistan, la Côte d’Ivoire, l’Azerbaïdjan, le Gabon, le Liban, le Mexique, la Slovénie, l’Indonésie et l’Australie.

Au cours de l’année écoulée, nous avons publié 78 articles (125 depuis création en 2012).

2020 : l’année « Fouché » ?

Le 26 décembre 1820, Joseph Fouché mourait en exil à Trieste des suites d’une pneumonie. 

Voici comment j’ai décris les derniers instants de la mort de l’ancien ministre de la police dans mon livre « L’exil et la mort de Joseph Fouché » :

« Se sentant proche de sa fin, Fouché aurait demandé à son fils Armand de brûler dans la cheminée les papiers qu’il conservait jalousement près de lui. (…) L’agonisant, du fond de son lit aurait ainsi assisté à la destruction de ces précieux documents que Napoléon lui-même n’avait pu lui enlever en 1810 (…). Le décès survint le 26 décembre 1820 à trois heures et demi selon les actes du clergé, à cinq heures selon le commissaire de police Corrado Weyland. »
1820/2020 : deux siècles exactement se sont écoulés. Y aura t-il des commémorations ? Si oui, sous quelle forme ? On peut être être certains d’une chose : si commémorations il y aura, elles seront discrètes… ce qui conviendrait parfaitement au personnage, ni « monstre » ni « héros ». Il me semble que la ville du Pellerin, en Loire-Atlantique, lieu de naissance de Joseph Fouché, serait particulièrement indiquée pour accueillir au mois un de ces rendez-vous. Mais des colloques et débats qui permettraient d’approfondir la connaissance de ce personnage aussi complexe qu’incontournable pour l’histoire d’Europe, seraient aussi les bienvenues.
La « Société d’Etudes sur Joseph Fouché et son Temps » est prête ! 
Julien Sapori