Le parcours chaotique de Fouché…

Samedi 16 mars 2019, à partir de 14h30, j’ai présenté le « Dictionnaire Fouché » dans le décor magnifique de la bibliothèque municipale Saint Corneille à Compiègne (photo ci-dessous).

Hasard du calendrier, la bibliothèque accueille actuellement une exposition fort originale dédié à un autre empire : pas celui de Napoléon I ou III (qui étaient ici, à Compiègne, au Palais Impérial, « chez eux »), mais celui interstellaire évoqué par la saga Star Wars ! (photo ci-dessous).

Face à un public particulièrement attentif, les questions ont fusé : Fouché et l’Oratoire, Fouché et les massacres de Lyon, Fouché et son exil etc.

Voici le texte de mon allocution introductive :

« A proprement parler, ce dictionnaire n’est pas le premier dans lequel Fouché figure dans une place importante : il a eu, aussi, une place d’honneur dans le « Dictionnaire des girouettes », publié en 1815. Dans ce pamphlet, il a eu droit à « douze drapeaux, chacun correspondant et un retournement : c’est, avec Talleyrand, le score le plus important, le summum de la traîtrise.

C’est vrai, comme l’a écrit Louis Madelin dans sa biographie, que pendant dix-sept ans Fouché a été « le ministre de la veille… et du lendemain », ce qui lui a permis d’être à la tête du ministère de la police sous le Directoire, le Consulat, l’Empire et la Restauration. Peut-on, pour autant, le taxer de « traître » ? Un grand nombre d’historiens ne s’en sont pas privés, à commencer par Castelot.

Mais attention à ne pas tomber dans l’anachronisme historique, c’est à dire à juger une autre époque avec nos critères d’aujourd’hui. On pourrait appeler la Révolution et les régimes qui lui ont suivi pendant une génération « l’ère des loyalismes contradictoires », se succédant et se superposant sans cesse. Cette période tourmentée a mis à mal une vision « morale » de la loyauté, qui se voulait auparavant intangible et immuable : on prêtait allégeance une fois pour toutes et, en cas de bouleversements (ce qui était rare) on mourrait pour son roi ou pour sa religion.

Mais finalement, cette époque a-t’elle vraiment existé ? Selon Machiavel, déjà, il était absurde de rester fidèle à des norme dé-contextualisée (pour utiliser un vocabulaire contemporain). « Un Prince bien avisé » écrivait-il « ne doit point accomplir sa promesse lorsque cet accomplissement lui serait nuisible, et que les raisons qui l’ont déterminé à promettre n’existent plus ».

Faut-il pour autant en conclure que la loyauté en politique n’existe pas ? Faut-il faire l’éloge de la trahison, qui serait la marque d’une personnalité supérieure affranchie des règles de conduite bonnes uniquement pour discipliner le vulgus ? Certains n’ont pas hésité à l’affirmer, tel que le poète Jean Genet, pour qui la trahison n’est pas un moyen, mais un but, car elle s’identifie au libre arbitre.

Pour ma part, je propose une autre interprétation du parcours chaotique de Fouché, moins psychologique et davantage historique. La Révolution n’a pas seulement inauguré une époque de retournements, elle a, aussi, fondé une nouvelle légitimité, supérieure aux régimes qui se succédaient frénétiquement : celle du peuple, fixée dans l’idée de nation et représentée par l’opinion. Autrement dit, ce qu’on appelle aujourd’hui « les idéaux de 1789 ».

Une lecture attentive de l’action de Fouché démontre que l’inamovible ministre de la Police est resté, en toutes circonstances, fidèle aux grandes avancées de la Révolution, incarnées par la souveraineté nationale et l’égalité des droits. Pour l’ancien jacobin régicide, si beaucoup de choses étaient négociables (y compris la forme institutionnelle du régime), il était hors de question de revenir là-dessus. Michelle Vovelle a écrit que Fouché, incontestablement, a été « l’un de ceux qui a contribué à stabiliser sans retour une partie des acquis révolutionnaires« .

Julien Sapori

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s