A la découverte du cimetière du Père Lachaise

La Société d’études sur Fouché et son temps (SEF), à l’invitation de son président Julien Sapori, et sous la conduite du plus compétent des guides, Christian Charlet, a consacré la matinée du samedi 22 septembre à la visite du cimetière du Père Lachaise à Paris, sur le thème principal des personnalités militaires du premier empire. Une visite suivie d’un convivial repas de groupe à l’issue duquel ceux qui restaient disponibles ont accepté l’offre de notre guide de voir des tombes de personnalités littéraires et artistiques pour profiter d’un temps splendide et inespéré, particulièrement tentateur pour les amateurs de promenade historique et de marche.

Christian Charlet nous a d’abord exposé la création par la conversion du jardin des Jésuites de Paris, et le développement du cimetière, ses extensions, ses accès, la manière dont on a lancé la mode des inhumations dans ce cimetière au départ peu fréquenté : le «plan de communication et de marketing» a consisté à y installer ou transférer les tombes de personnages illustre : Héloïse et Abélard, Molière, La Fontaine … et de prier les gens importants de l’époque de bien vouloir honorer de leur présence des lieux où ils se trouveraient en si considérable compagnie !

La visite a commencé par l’exploration de l’ancien cimetière israélite établi dans une bande de terrain longeant le mur d’enceinte du cimetière principal, mur abattu par la suite et dont nous avons suivi le tracé et les restes. Nous avons rencontré notamment la tombe du grand rabbin Sintzheim, négociateur de la reconnaissance institutionnelle de la communauté juive par Napoléon Bonaparte.

Ensuite nous avons parcouru, et parfois gravi, les allées du cimetière établi dans le jardin des Jésuites puis dans une extension sur la colline de Charonne. Depuis l’empire jusqu’à nos jours, toute l’histoire de France a laissé ses traces en ces lieux, et nous nous sommes trouvés étourdis par la foule des personnages célèbres dont nous avons fréquenté les monuments, du plus spartiate au plus exubérant, que nous ne pourrions énumérer ici sans vertige.

Ont participé à cette sortie de la Société d’études sur Joseph Fouché et son temps : Christian Charlet, Julien Sapori, Raymond Lévy, Bernard Hautecloque, Jacques Bernet, Michelle Sapori, Luc Sapori, Eric Vial, Patrick Anzolin, Laurent Gratadour et Madame Gratadour, Hervé et Sylviane Placial.

Que pensez-vous de Joseph Fouché ?

Dans le cadre de cette nouvelle rubrique, n’hésitez pas à nous faire part de votre opinion, de vos questions sur Joseph Fouché.

Nous publions ci-dessous une première intervention adressée par Jean :

«Valls… Fouché : même combat !

Depuis la nuit de l’histoire, ce ministère de la police où ont sévi tant de premiers flics de France : Fouché, Clemenceau, Laval, Marcellin, Poniatowski, Defferre, Joxe, Pasqua, Sarkozy a été, est et demeurera celui des grands desseins… si on excepte les trois maudits : Hortefeux, Besson et Guéant.

Ministère populaire car directement en prise sur la vie quotidienne du citoyen, la place Beauvau est géographiquement proche de l’Elysée et donc un tremplin idéal pour qui aspire à… Manuel Valls le sait, lui qui en héritant de la place rêve sans nul doute d’une influence occulte à la Fouché tout en s’imaginant ne pas finir en disgrâce, lâché comme Fouché, par ceux qui l’ont fait prince de l’Intérieur !!!!!!».

Que pensez-vous de Joseph Fouché ?

Quel destin que celui de Joseph Fouché !

L’homme s’agite le 9 Thermidor pour hâter la chute de Robespierre, inspire le coup d’Etat de Brumaire, noue des intrigues durant l’Empire, donnant des gages aux royalistes, entretenant des relations avec les jacobins, sans hésiter à frapper les uns et les autres.

De lui Napoléon dira : «Celui-ci n’est qu’intrigant ; il a prodigieusement d’esprit et de facilité d’écrire. C’est un voleur qui prend de toutes mains. Il doit avoir des millions ! Il a été un grand révolutionnaire, un homme de sang. Il croit racheter ses torts ou les faire oublier en cajolant les parents de ses victimes et se faisant, en apparence, le protecteur du Faubourg Saint-Germain. C’est un homme qu’il peut être utile d’employer parce qu’il est encore le drapeau de beaucoup de révolutionnaires, et d’ailleurs très capable, mais je ne puis jamais avoir confiance en lui».

Au fil des aléas de l’histoire, Fouché fut ministre de la police, sénateur, Comte d’Empire, Duc d’Otrante, grand officier de la Légion d’honneur, gouverneur des Provinces illyriennes ou encore ambassadeur à Dresde avant de finir sa vie exilé à Trieste en tant que régicide.

Détesté ou admiré, craint ou ignoré, Fouché demeure une figure emblématique de l’Histoire qui a fasciné les hommes de lettres, de Charles Nodier à Balzac et à Stendhal, d’Hugo à Dumas.

Et vous, quel regard portez-vous sur lui ? Faites-nous part de votre opinion en nous écrivant à l’adresse suivante :

josephfoucheetsontemps@yahoo.fr

Le «Dictionnaire Fouché»…

Parmi les projets des membres de la Société d’Études sur Joseph Fouché et son temps figure la rédaction d’un «Dictionnaire Fouché».

C’est assurément un projet de longue haleine, auquel participent d’ores et déjà divers contributeurs.

Découvrez, en vous reportant à la rubrique du même nom dans la bannière ci-dessus, la liste des notices qui ont déjà été rédigées.

A bientôt…